Crédit photo: Benoit Rochon

Joséphine Bacon

Biographie

Joséphine Bacon est une poète innue originaire de Pessamit, née en 1947. Réalisatrice et parolière, elle est considérée comme une auteure phare du Québec. Elle a travaillé comme traductrice-interprète auprès des aînés, ceux et celles qui détiennent le savoir traditionnel et, avec sagesse, elle a appris à écouter leur parole. Joséphine Bacon dit souvent d’elle-même qu’elle n’est pas poète, mais que dans son cœur nomade et généreux, elle parle un langage rempli de poésie où résonne l’écho des anciens qui ont jalonné sa vie. Chez Mémoire d’encrier, elle a écrit son premier recueil Bâtons à message/Tshissinuatshitakana (2009) en pensant à ces nomades amoureux des grands espaces, et a reçu le Prix des lecteurs du Marché de la poésie de Montréal en 2010 pour son poème « Dessine-moi l’arbre ». Toujours chez Mémoire d’encrier, elle a publié en collaboration avec José Acquelin Nous sommes tous des sauvages (2011) et Un thé dans la toundra/Nipishapui nete mushuat (2013, Finaliste au Prix du Gouverneur général et Finaliste au Grand Prix du livre de Montréal). Son plus récent recueil, Uiesh • Quelque part (2018), lui a valu le Prix des libraires 2019.

Parolière et auteure des textes d’enchaînement du spectacle de Chloé Sainte-Marie Nitshisseniten e tshissenitamin, Joséphine Bacon a été invitée en Colombie, en France, en Russie (Moscou), en Arménie et en Haïti. Elle a reçu de nombreuses distinctions, participe régulièrement à des spectacles de poésie et collabore à des revues québécoises, européennes, tahitiennes, etc.

Joséphine Bacon enseigne l’innu-aimun depuis plus de 40 ans et donne de nombreux ateliers d’écriture et conférences dans les universités, les cégeps et dans plusieurs communautés autochtones comme Pessamit, Escoumins, Pointe-Bleue, Natashquan, Obedjiwan, Sept-îles et Odanak. Parallèlement, elle travaille à diverses traductions de l’innu-aimun vers le français.

Du côté du cinéma, Joséphine Bacon participe comme traductrice et voix off à des documentaires et courts métrages, dont ceux du cinéaste Arthur Lamothe. Elle a réalisé Tshishe Mishtikuashisht – Le petit grand européen (Johan Beetz, 1997) et Ameshkuatan – Les sorties du castor (1978). Joséphine Bacon a aussi participé aux treize émissions de la série télévisée Mupu (2002), la série Carcajou Mikun, Finding our talk, avec les productions Mushkeg Nutaq, et Innu-Assi – avec les productions Manitu.

Télévision

BOOTLEGGER, Grand-mère autochtone, Caroline Monnet, Microclimat Films, 2019

LES SIOUI-BACON, Grand-mère autochtone, Productions Wabanok, APTN, Montréal Qc. Réalisation Guillaume Lonergan, 2015

Écriture

UIESH / QUELQUE PART, Mémoire d'encrier, 2018.
UN THÉ FANS LA TOUNDRA / Nipishapui nete mushuat, édition bilingue innu/français, Mémoire d'encrier, 20137.
NOUS SOMMES TOUS DES SAUVAGES, recueil écrit à quatre mains par Joséphine Bacon et José Acquelin, Mémoire d'encrier, 20118
BÂTON À MESSAGES / Tshissinuashitakana, édition bilingue innu/français, Mémoire d'encrier, 20099

Elle a également collaboré aux ouvrages6 :

FEMMMES RAPAILLÉES, , Mémoire d'encrier, 2016.
BONJOUR VOISINE, Mémoire d'encrier, 2013.
LES BRUITS DU MONDE, Mémoire d'encrier, 2012.
AIMITITAU! PARLONS-NOUS!, Mémoire d'encrier, 2008 ; réédité en format poche, 2017.

À la demande de l'auteur, elle a écrit la préface de Premières Nations : Essai d'une approche holistique en éducation supérieure d'Emmanuel Colomb, PUQ, 2012

Autres

MATSHINANU-NOMADES, Exposition, Grande Bibliothèque du Québec, 2010
NITSHISSENITEN E TSHISSENITAMIN, parolière et auteure des textes d’enchaînement du spectacle de Chloé Sainte-Marie, 1010

Vidéos

Photos

Photos de production